• Même les enfants prennent le large

    Désormais, dans le Maroc profond, des gamins réclament à leurs parents un "billet" de patera.

     

    Au Maroc, il y a des régions entières sans espoir. Des terres où les parents n'hésitent pas à acheter à leurs enfants un "billet" de patera et à les jeter dans l'aventure périlleuse. Des hameaux où les enfants supplient leurs parents de les sortir de là. Ces familles sont un terrain idéal pour les mafias qui viennent dans les villages pour emmener des dizaines de mineurs. Abdel vit dans un douar de la région de Khourigba. C'est un paysan fruste qui ne regrette pas d'avoir mis la vie de son fils cadet en danger en lui faisant traverser le détroit lorsqu'il avait à peine 10 ans. "Je savais que si mon fils réussissait à aller de l'autre côté, il aurait une vie digne. S'il était mort pendant le voyage, ç'aurait été le destin. De toute façon, il valait mieux qu'il risque de mourir plutôt que de rester parce que lorsqu'on vit ici c'est comme si on était mort." Aujourd'hui, Abdel est rassuré : l'enfant a fait la traversée il y a deux semaines et il est déjà en Italie, avec des parents. Il affirme que c'est l'enfant qui a voulu partir. "Mon fils n'arrêtait pas de me harceler. Il me demandait comment je pouvais être aussi injuste et ne pas l'envoyer chez ses oncles en Italie. Il disait que làbas il pourrait étudier dans une bonne école, pas comme ici où il devait faire dix kilomètres à pied pour y aller. " L'homme avait déjà fait la même chose pour un autre de ses fils. "Le voyage en patera du petit m'a coûté 3 000 euros. Le grand, je l'ai envoyé il y a trois ans. " A Khourigba et à Beni Mellal, la plupart des gens parlent comme lui. Ces deux régions sont la principale source d'immigrés marocains. L'émigration y est une obsession collective, résultat de la forte impression causée chaque été par le retour des milliers d'émigrés qui vivent en Europe. Ils se présentent avec de grosses voitures chargées de cadeaux.

     

    Jadis, ceux qui étaient attirés par ce mirage étaient les adultes. Le problème est qu'aujourd'hui il séduit également les mineurs. Pour Khalil Jemmah, président de l'association des Amis et familles des victimes de l'immigration clandestine (AFVIC), l'émigration d'enfants organisée est un phénomène "gravissime". Jusqu'à l'année dernière, ils partaient seuls, à l'insu de leurs familles et, comme ils n'avaient pas d'argent, ils essayaient de passer en se cachant sous les camions qui traversaient le détroit. Aujourd'hui, on voit de plus en plus de mineurs à bord des pateras, ce qui signifie que leurs familles paient le billet. Les parents savent que leurs enfants, parce qu'ils ont moins de 18 ans, ne seront pas renvoyés au Maroc, mais installés dans un centre d'accueil, et qu'au bout de quelques mois on leur donnera des papiers. Ils pourront alors tous s'installer en Espagne grâce au regroupement des familles. "La situation est catastrophique, explique Jemmah. En Europe, les enfants demandent un jeu vidéo ou des baskets. Ici, ils demandent un billet de patera. " Selon lui, les mafias ont une grande part de responsabilité dans ce nouveau phénomène. "Les gens des mafias vont voir les enfants et les parents, et ils leur rebattent les oreilles avec l'émigration : ils leur disent qu'ils doivent y aller maintenant qu'ils sont mineurs, que s'ils attendent d'être adultes ils ne pourront plus le faire parce que l'Europe n'expulse pas les enfants, mais renvoie ceux qui ont plus de 18 ans. " Jemmah est persuadé que si un mineur veut partir, c'est parce qu'on lui a fourré dans la tête le stéréotype de l'immigré triomphateur. "Un enfant de 10 ans n'a pas vécu assez longtemps pour savoir qu'il n'a pas d'ave­nir au Maroc. "

    Antonio Baquero, El Periodico de Catalunya, Barcelone


  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Septembre 2008 à 22:30
    Emigrer au Quebec - informations indispensables
    Salut, Bravo pour le contenu du blog! J'en profite, pour ceux qui prévoient d'émigrer au Québec, pour signaler un ouvrage plein de conseils sur lequel je suis tombé. Vous pouvez y accéder en cliquent sur le lien http://www.emigration-quebec.com ou en cliquant ici a>
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :