• ASIDD, Samie et les autres

    Soutenons Amale Samie dans sa lutte.

    Signalons qu'en octobre 2005, 34 jeunes originaires de cette région de l'Atlas ont perdu leur vie dans une tentative désespérée, au large de Cadix en Espagne,

    Objectif était de fuir leur quotidien,

    L'association ASIDD (Association pour l'Intégration et le Développement Durable) engagée depuis 2002 avec les habitants pour le développement du site de Tassemmitt (Atlas de Beni Mellal) se bat depuis un an contre un projet de réserve qui réduira la population à l'exode vers le bidonville dès les premières chaleurs. ASIDD a construit une école et se prépare à construire un dispensaire et une deuxième école. Malheureusement, ce projet de réserve à mouflons mensonger freine toute action utile et a semé une profonde angoisse du lendemain immédiat pour des dizaines de familles.

     

    Ce refus de la réserve a été constaté par la presse quasi unanime et trois reportages de la chaîne de télévision 2M. Les journalistes ont tous constaté la mobilisation de la population et la confiance qui règne entre ses membres.

    Malheureusement, la population continue de payer cher aujourd'hui ce qu'elle a dit devant les caméras de télévision, elle est assiégée depuis plusieurs mois par les autorités, les mokhaznis et les agents des Eaux et Forêts.

     

    Tous les moyens de nuire à ASIDD ont été employés par les autorités, Wali, Eaux et Forêts et autres agents indéterminés, pour dissuader les habitants d'adhérer à ASIDD et de protester contre la clôture grillagée qui coupe 4 familles de l‘eau et du réservoir destiné aux mouflons et alimenté par l'unique source du site. Menaces, chantage, filatures, provocations sont devenus le lot quotidien des membres de l'association, particulièrement de ses deux délégués sur le site, et de son président Amale Samie.


    La dernière arme trouvée par les autorités c'est le harcèlement judiciaire et des accusations anonymes extrêmement graves. ASIDD est l'objet de 3 plaintes différentes et 4 comparutions en moins de 20 jours.

     

    1° plainte : quatre femmes comparaissent pour la 4° audience devant le tribunal de 1ère instance de Beni Mellal. Elles sont accusées d'avoir exploité une brèche dans le grillage de la réserve pour aller à l'eau. Prochaine audience le 10 mai 2005.

     

    2° plainte. Saïd Ouhemmou, délégué de l'association a été embarqué pendant 5 heures par le khalifa Ali Bougrine, de Tagzirte. Sa femme Fadma, malade alitée, a été battue devant témoins et devant ses enfants en bas âge qui se sont enfuis dans la forêt. Fadma a reçu de l'hôpital de Beni Mellal un certificat de 10 jours d'interruption de travail.

    Son mari a porté plainte. Il a découvert qu' à la suite de la descente opérée chez lui et les coups portés à sa femme destinés à le faire réagir violemment, les agents qui l'ont agressée se sont précipités pour se plaindre de coups et de blessures infligées à huit hommes par une femme malade. Prochaine audience, le 3 mai 2005

     

    3° plainte : Le 4 mai 2005, Amale Samie, président d'ASIDD, comparaîtra devant le Tribunal de 1° instance de Beni Mellal.

    Les accusations portées par la partie plaignante, le Conseil de la Région Tadla Azilal, relèvent du délire. « Racisme, incitation au tribalisme,  trouble à l'ordre public etc...». Ces accusation se fondent sur une chronique écrite par Amale Samie, journaliste, et publiée par le journal Maroc Hebdo International, employeur de M. Samie, et portant sur la chasse sauvage et le braconnage pratiqués par certains « notables » de Beni Mellal. Elles portent aussi sur des articles parus dans Al Ahdath Al Maghribiya, Telquel, Assahra, etc..

     

    Les convocations : 25 membres d'ASIDD ont été convoqués et auditionnés par la gendarmerie de Beni Mellal au sujet de distribution d'argent par le président à la population. Les autorités  n'arrivent pas à concevoir que les habitants puissent adhérer à ASIDD sans contrepartie financière. Les opérations de dons de denrées alimentaires et de vêtements d'hiver sont considérés par les autorités comme des moyens de pression pour faire adhérer la population à ASIDD.

    Mais le plus grave est arrivé quand Amale Samie a été convoqué par la Police judiciaire de Beni Mellal le 26 avril dernier. En effet, on lui a présenté des tirages de pages publiées par le site « Tamazgha.fr » domicilié en France et contenant outre des textes tirées du site de notre association (http://asidd.teamfr.com), un texte anonyme signé d'un pseudonyme et posté sur un forum ouvert. Ce texte s'en prend à Monarchie marocaine dans des termes indécents. Selon la Police judiciaire, ce recueil de textes a été envoyé de manière anonyme au Procureur du Roi.

    Une accusation d'atteinte aux institutions se prépare contre Amale Samie. Toutefois, il a donné l'adresse du site officiel de l'association, puis il a été amené devant le Substitut du Procureur qui l'a interrogé à son tour sur le texte imputé à ASIDD. De là, Amale Samie a été accompagné à la Directions des Affaires juridiques pour consulter le site d'ASIDD sur l'ordinateur et faire des tirages de textes rédigés par lui. Il est apparu à Amale Samie que la PJ et le Substitut étaient convaincus que le site Tamazgha était le site officiel d'ASIDD. Mais Amale Samie a réaffirmé qu'il était responsable de tout ce qu'il a personnellement écrit et signé soit dans la presse soit dans le site officiel d'ASIDD.

    Et ce n'est pas tout, le lendemain,  Amale Samie a reçu une convocation de la gendarmerie qui veut l'auditionner sur des dons d'argent qu'il aurait fait aux membres d'ASIDD.

     

    L'Association ASIDD s'indigne de ces pratiques, et compte faire connaître ses déboires au plus haut niveau pour affronter les lâches qui utilisent la Monarchie marocaine pour régler des comptes personnels. ASIDD est victime d'acharnement répressif, de persécution judiciaire et policière. ASIDD demande une enquête neutre et impartiale sur ces faits et sur l'acharnement contre tous les membres d'ASIDD.

     

    Amale Samie,

    Président d'ASIDD.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :